09/12/2020 de 19h à 20h30

Cinéma & documentation en Syrie

(90′)

Webinar

Webinar

A propos du webinar

Ce webinaire étudie la relation entre la justice et l’image dans le contexte de la révolution et du conflit en Syrie, ainsi que sur la manière dont l’image a pu raconter les événements. Les différences entre les vidéos filmées par des activistes spontanés et les films documentaires seront notamment abordées.

Avec Cécile Boëx, maîtresse de conférences à l’EHESS et Mohammad Ali Atassi, documentariste, journaliste et fondateur de Bidayyat. Modération: Qutaiba Barhamji, réalisateur et monteur.

Webinar

Les conférenciers

CÉCILE BOËX

Conférencière

Cécile BOËX est maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences sociales. Ses recherches portent sur les liens entre les images et le politique au Moyen Orient, plus particulièrement en Syrie. Depuis la révolte de 2011, elle étudie les pratiques et les usages de la vidéo par des protestataires ordinaires, des activistes et des groupes armés. Croisant les sciences politiques et l’anthropologie audiovisuelle, elle explore les différentes grammaires de ces vidéos au fil de l’évolution du conflit, notamment l’émergence de nouvelles formes protestataires, de commémoration et de pratiques combattantes de l’image dans un contexte de violence extrême. Elle s’intéresse également au devenir archive de ces vidéos dont beaucoup ont déjà disparu.

MOHAMMAD ALI ATASSI

Conférencier

Né en 1967 à Damas en Syrie, Mohammad Ali Atassi est un journaliste et documentariste syrien. Il obtient un diplôme en génie civil en 1992 et un DEA d’histoire à l’Université Paris IV en 1996. A partir de 2000, Atassi écrit des articles culturels et politiques pour divers journaux arabes et internationaux. En 2013, il fonde à Beyrouth l’association Bidayyat for Audiovisuel Arts. En 2001, il réalise “Ibn Al Am” sur le dissident syrien Riad Turk, retraçant ses dix-huit années d’emprisonnement dans les geôles du régime de Hafez Al Assad. En 2010, il réalise “Waiting for Abu Zaid”, un portrait du célèbre Égyptien Nasr Hamid Abu Zaid, grande figure de la nouvelle pensée de l’Islam. En 2012, dans son documentaire “Ibn Al Am online”, Atassi explore le rôle et les positions politiques de Riad Turk au moment de la révolution syrienne. En 2014, il co-réalise avec Ziad Homsi le documentaire “Notre terrible Pays” sur l’écrivain et prisonnier politique syrien Yassin Al Haj Saleh. Les films de Mohammad Ali Atassi ont été sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux. Il a également remporté plusieurs prix récompensant l’ensemble de son œuvre.

QUTAIBA BARHAMJI

Conférencier

Né à Damas, Qutaiba Barhamji est un réalisateur et monteur basé en France. Il a monté plus de 50 films en 16 langues différentes, dont des longs métrages documentaires et des films de fiction. Son travail a été sélectionné dans des festivals tels que Venise, Berlin, IDFA, Rotterdam, Paris, Nyon et bien d’autres. Parmi eux, le film documentaire “Still Recording” réalisé par Ghiath Ayoub et Saeed Al Batal, multi primé lors de la Mostra de Venise en 2018, et le long métrage représentant l’Égypte aux Oscars “Poisonous Roses” (2018), réalisé par Ahmed Fawzi. Qutaiba travaille également en tant que consultant et enseignant pour plusieurs organisations et universités en Europe et au Moyen-Orient. En tant que juré, il a participé à de nombreux festivals et fonds, dont le Sundance Documentary Fund, le Docudays UA, et le Minsk International Film Festival Listapal. La “Terre de Gevar” est son premier long métrage documentaire en tant que réalisateur (Cinéma du Réel, Jihlava FFM, Doclisboa, IDFA).