Syrien n'est fait

L’ÉDITION 2020

Cette année, Syrien n’est fait explore les thématiques de la justice et de la documentation, enjeux d’actualité déterminants pour l’avenir de la Syrie. Ainsi le réseau We Exist! et certaines de ses associations membres comme Syrians for Truth and Justice, vous proposeront un webinar autour de ces questions, et plusieurs spécialistes analyseront les liens entre cinéma, théâtre et documentation.

Côté cinéma, les réalisateurs Meyar Al Roumi, Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub nous feront découvrir leurs films documentaires tournés en Syrie, Wael Kadlo son film autobiographique et Jalal Maghout son court-métrage d’animation. Wael Kadour et Mohamad Al Rashi nous emmèneront quant à eux au théâtre avec leur pièce “Chroniques d’une ville qu’on croit connaître”.

Tandis que les musiciens de The Last Postman et Anas Maghrebi nous livreront des concerts en live depuis Berlin, Osloob & Abo Gabi seront de retour pour vous embarquer à la croisée de leurs univers musicaux. Le collectif de danseurs Nafass nous fait également le plaisir de revenir nous présenter sa dernière création “In Motion”.

Enfin, comme chaque année, Syrien n’est fait vous proposera en parallèle des expositions permanentes : une à la découverte du street art en Syrie depuis 2011, et une autre vous immergeant dans le processus de création du projet artistique Ghazal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PROGRAMMATION ; 9/12/20 > 11/12/20

EXPOSITION(S) ET  PROJECTION(S) PERMANENTE(S)

Exposition « Street art, lignes en révolution » 

[Galerie Nour Hatem Zahra]

Le street art vu comme moyen de contestation sociale et politique, et comme moyen de rébellion, n’était pas ancré dans l’esprit syrien avant 2011. De nombreux militants pacifiques l’ont ensuite adopté. Avec le temps, il est devenu l’une des techniques de contestation pacifique les plus importantes. Cette exposition propose de découvrir cette évolution du street art en Syrie, indissociable de la révolution. Réalisée par l’artiste Tammam Alomar, en collaboration notamment avec Kesh Malek, Rabia Thawra, Le peuple syrien connaît son chemin, et les artistes Milad Amin et Aziz Al Asmar.

Exposition « Ghazal en pleine création »

[Galerie Fadwa Souleimane]

Mise en lumière et documentation du processus de création de « Ghazal » de la Compagnie Jours Dansants. Des photos et vidéos prises lors de leurs résidences artistiques, ainsi que des capsules audios des témoignages de femmes syriennes lus par les acteurs et actrices du projet, permettront de suivre le processus de création de ce projet artistique pluridisciplinaire, qui sera ensuite présenté en live lors de l’édition 2021.

En partenariat avec la Compagnie Jours Dansants.

MERCREDI 9 DÉCEMBRE

18h – 18h30

Opening et vernissage des expositions permanentes

[Galerie Nour Hatem Zahra]

Retrouvez l’équipe du festival en live pour inaugurer cette 5e édition de Syrien n’est fait en ligne.

 

18h30 – 19h

Danse « In Motion »

[Studio Bassel Shehadeh]

© Rezvan Zahedi

Le collectif Nafass nous propose une performance inspirée de cet isolement que nous connaissons tous. Avec cet isolement, nous avons l’opportunité de redonner forme à nos idées créatives, de transcender l’incertain, de briser la peur de l’inconnu et de traduire nos sentiments à travers les ondes du corps et de l’âme…

En partenariat avec l’atelier des artistes en exil

19h – 20h30

Webinar « Cinéma et documentation en Syrie »

[Salle Razan Zaitouneh]

Ce webinaire va étudier la relation entre le cinéma documentaire et le contexte socio-politique en Syrie, plus particulièrement depuis 2011. Avec Cécile Boëx, maîtresse de conférences à l’EHESS et Mohammad Ali Atassi, documentariste, journaliste et fondateur de Bidayyat. Modération : Qutaiba Barhamji, réalisateur et monteur.

 

21 – 22h

Concert The Last Postman (live)

[Salle Adnan al-Zeraei]

The Last Postman

Fondé à Istanbul début 2015, The Last Postman est un groupe syrien d’indie musique basé à Berlin. Composé de Muhammad Bazz, Louay Kanawati, Bahila Hijazi, Hekmat Alkassar et Mohamad Mousalli, ils ont sorti leur premier album « Two Years Later » en 2016.

 

22h – 23h

Film documentaire « Six histoires ordinaires »

[Salle May Skaf]

Meyar Al Roumi réalise « Six histoires ordinaires » (59 min) en 2007, filmant six chauffeurs de taxi qui se livrent dans l’habitacle intime de leurs véhicules et nous embarquent dans les déambulations de leurs histoires quotidiennes.

Héros éphémères et spontanés, ils font état de leurs difficultés et de leurs visions des choses dans la fugacité de la rencontre cinématographique.

 

JEUDI 10 DÉCEMBRE

18h – 19h30

Webinar « La production théâtrale en Syrie »

[Salle Razan Zaitouneh]

Ce webinaire va aborder le mouvement de la production théâtrale en Syrie depuis le début des années 2000 et plus particulièrement depuis 2011, pour expliquer le lien entre le mouvement théâtral et le contexte politique dans le pays. Avec Simon Dubois, chercheur à l’Institut Français du Proche-Orient à Amman. Modération : Ammar al Mamoun, journaliste et essayiste syrien.

19h30 – 20h

Court-métrage « Suleima »

[Salle May Skaf]

Jalal Maghout a réalisé « Suleima » en 2015, adaptant une interview d’une femme syrienne qui a participé à la révolution depuis le commencement et fut détenue deux fois. Son mari désapprouvant son engagement, elle décide de le quitter.

20h – 21h

Concert Anas Maghrebi (live)

[Salle Adnan al-Zeraei]

Anas Maghrebi est un musicien et producteur syrien basé à Berlin. Chanteur du groupe Khebez Dawle, Anas officie également en solo. Son style musical varie entre musique organique, lyrique, folk et électro, surtout synth-wave et trap.

21h – 23h30

Film documentaire « Still recording »

[Salle May Skaf]

Réalisé en 2018 par Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub, « Still Recording » (128min) dévoile le quotidien de Douma (Ghouta orientale), alors assiégée par les forces du régime. Un quotidien rythmé par les bombardements, les enfants qui poussent dans les ruines qu’on graffe, les rires, un sniper qui pense à sa maman, la musique, la mort, la folie, la jeunesse, la débrouille, la vie.

En partenariat avec Arizona Distribution.

VENDREDI 11 DÉCEMBRE

18h – 19h30

Webinar « Justice & Responsabilité »

[Salle Razan Zaitouneh]

Alors que se tient actuellement en Allemagne le procès de Coblence, soit le premier procès au monde pour des exactions ayant eu lieu pendant le conflit syrien, plusieurs associations syriennes proposent de faire un point sur les compétences juridictionnelles de la France, de la Cour européenne, ou sur la compétence universelle.

Organisé par We Exist! aux côtés de Syrians for Truth  and Justice, Women Now for Development et le  Syrian Center for Media and Freedom of Expression

 

19h30 – 21h

Théâtre « Chroniques d’une ville qu’on croit connaître »

[Salle Zaki et Mihyar Kordelo]

Mis en scène par Wael Kadour et Mohamad Al Rashi, ce spectacle (75min) s’inspire d’une histoire vraie. A Damas, au début de la révolution,une femme se suicide une nuit de l’été 2011. Partant de ce fait, la pièce pose alors une question : comment une syrienne, de quelque bord politique qu’elle soit, a-t-elle pu choisir de ne pas savoir ce qui allait se passer dans son pays alors que le mouvement révolutionnaire risquait de faire tomber le régime d’un jour à l’autre ?

© Nabil Boutros

 

21h – 22h

Concert Osloob & Abo Gabi (live)

[Salle Adnan al-Zeraei]

Osloob et Abo Gabi, deux grands habitués de Syrien n’est fait, nous font le plaisir d’un nouveau live. Le rappeur palestinien Osloob et le chanteur syro-palestinien Abo Gabi ont entamé leur collaboration en 2019. Mélangeant musique électronique, mawwal, tafrid soufi et rap, ils s’inspirent également de poèmes de Mahmoud Darwich, Amal Danqal et Al-Hallaj. En partenariat avec l’atelier des artistes en exil.

 

22h – 23h

Film « Le chemin de la maison »

[Salle May Skaf]

Dans « Le chemin de la maison » (64min), film autobiographique réalisé en 2018, Wael Kadlo nous parle de sa quête pour mieux comprendre l’état fragmenté de sa famille, son combat contre le cancer, son exil vers le Liban , tout en questionnant la crise sociale et politique qui parcourt la Syrie.

En partenariat avec Wind Cinema.