Syrien n'est fait

L’ÉDITION 2017: : LE PLUS GRAND FESTIVAL DÉDIÉ À L’ART SYRIEN EN EUROPE! 

Mercredi 9 août 2017.

Fort du succès de l’été 2016, la seconde édition du festival Syrien n’est fait s’ouvre autour d’une nouvelle programmation ambitieuse et abondante.

 

L’accueil chaleureux du public, une certaine demande en la matière, achèvent de convaincre les équipes du festival de renouveler l’expérience et d’en élargir considérablement la programmation. ASML/Syria et le collectif CODSSY collaborent alors avec Revivre et Souria Houria dans l’optique de s’unir dans un hommage à l’art engagé syrien et à la réflexion critique.

Sur une période de cinq journées et soirées, Syrien n’est fait prend de l’ampleur pour devenir le plus grand festival en la matière en Europe! De nouveau, il réinvestit les vastes locaux des Grands Voisins afin de rassembler artistes, experts, écrivains, journalistes, photographes et réalisateurs venus de Syrie, de pays Arabes ou d’Europe, afin de bousculer ensemble les idées reçues et les clichés sur la Syrie et les Syriens.

 

Ainsi, depuis la capitale française, le festival bénéficie d’une large couverture médiatique. Il se place comme un intermédiaire privilégié afin d’encourager le soutien continu à la Syrie. Et c’est bien l’objectif de l’édition 2018 que de reconduire ce message! 2018 promet…travaux collaboratifs entre artistes, artistes venus de Moyen-Orient et d’Europe, de nouveaux lieux…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 9 août

Réalité virtuelle / Vernissages Expos / DJ set / Conférence / Bistrot syrien

 

18H-19H : OUVERTURE DU FESTIVAL + VERNISSAGE DES EXPOSITIONS

TERRASSE DE LA CHAUFFERIE

Réalité virtuelle : La réalité virtuelle au service de l’information en Syrie

Filmés à 360° et visionnés grâce à des casques dédiés, les films transportent le spectateur en immersion dans le quotidien des civils syriens.
«Le cauchemar de Nobel », sur la réalité d’Alep 2015 « Médecins en danger », sur le quotidien des médecins dans les hôpitaux du nord de la Syrie, avec l’UOSSM (Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux) « Be the Eyes of a Syrian Reporter », sur les journalistes sur place.

TERRASSE DE LA MÉDECINE DU TRAVAIL

Exposition collective « Creative Memory: La mémoire créative de la Révolution syrienne » (Commissaire : Sana Yazigi)

Sana Yazigi, graphiste syrienne en exil à Beyrouth, donne à entendre l’expression intellectuelle et artistique de la résistance du peuple syrien, à travers le projet exceptionnel “Creative memory”, qui regroupe mémoire et actualité, archives et instantanés.

LINGERIE

Exposition photographique “Se rendre ou mourir. Zones assiégées en Syrie”

Cette exposition, co-organisée par SMART News
Agency et ASML/Syria, montre la manière dont les Syriens font face aux bombardements, sièges, pénuries et déplacements incessants. Elles soulignent également l’inventivité du peuple syrien et sa capacité à trouver des solutions créatives aux défis quotidiens.

▶ PETITE GALERIE (BÂTIMENT LELONG)

Exposition « Carte blanche : Regards
syriens »
avec les photographes Assem
Hamsho, Ahmed Naji, Bilal Al-Shami,
Zakaria Abdelkafi et Manar Bilal

“Carte blanche : Regards syriens” offre
l’opportunité à 5 photographes syriens renommés de présenter les œuvres de leurs choix.

▶ MURS DU BÂTIMENT ROBIN, EN FACE DE LA LINGERIE

Installation d’illusion d’optique de l’artiste plasticien DINO (Ahmad Ali)

Artiste visuel d’origine syrienne né en 1985, DINO Ahmad Ali est diplômé de l’Université des Beaux- Arts de Damas (Syrie) en 2007, en communication visuelle. Depuis le début de la révolution syrienne, toutes ses productions sont consacrées à ce sujet. Il a participé à de nombreux événements (colloques, expositions, livres) qui traitent de l’art contre la guerre en Syrie.

▶ TERRASSE PASTEUR À L’ENTRÉE PRINCIPALE

Vidéo-art « In view » de l’artiste plasticienne Randa Maddah

Originaire du Golan syrien occupé, Randa Maddah a étudié les Beaux-Arts à Damas et à Jérusalem. Elle est membre fondateur du centre Fateh Mudarris pour les arts et les cultures, dans le Golan. En 2008, elle est finaliste du YAYA, le Prix du Jeune Artiste de l’Année (Young Artist of the Year Award) et du Prix « Palest’In&Out », en 2015 et 2016.

▶ LA LINGERIE (PETIT SALON)

19H-20H30 : RENCONTRE-TÉMOIGNAGE
AVEC LE PRÉSIDENT DU CONSEIL LOCAL
D’ALEP-EST – BRITA HAGI HASSAN

Brita Hagi Hassan, ingénieur télécom, a participé à la création du Conseil Local de la Ville d’Alep-Est (CLVA) en mars 2013. Il en est élu le vice-président de mai 2013 à juillet 2014 puis le président pour la
quatrième mandature (décembre 2015- décembre 2016). Souvent appelé «Maire d’Alep-Est”, il a représenté de mars 2013 à décembre 2016 l’expérience démocratique la plus importante de Syrie en termes de territoire et de population administrées. Cette soirée est co-organisée par le
collectif des Amis d’Alep et ASML.

▶ AMPHITHÉÂTRE

20H30-22H30 : SOIRÉE SPÉCIALE SUR LES RÉFUGIÉS SYRIENS

20h30-21h15 : Conférence de Michel
Morzière, président d’honneur de
l’Association Revivre, association d’aide
aux réfugiés syriens et aux détenus
politiques en Syrie.
Michel Morzière évoquera la situation des réfugiés
syriens au LIban et en France.

21H15-21H30 : INTERLUDES ARTISTIQUES AVEC SOPHIE HÉRIAUD ET LÉA LAZARE

Présentation des travaux de la journaliste Sophie Hériaud, lauréate du Prix Le Monde 2016, et des oeuvres de Léa Lazare, artiste plasticienne, diplômée des Beaux-Arts de Paris. À l’aide de médias très diversifiés, elles ont toutes deux travaillé sur la question de l’exil et des réfugiés syriens en Europe.

21H30-22H30 : PROJECTION DE COURTSMÉTRAGES

Kachach, au-dessus de Zaatari » de Bruno Pieretti (14 min.) En présence d’un membre de l’équipe.

Dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie, on attend la fin d’une guerre syrienne qui n’en finit plus de durer. Parmi les exilés, une communauté s’est reformée : les Kachach. Ces éleveurs d’oiseaux font revivre une tradition millénaire délaissée qui séduit de plus en plus, dans ce camp planté au milieu du désert et que nul n’est censé quitter. Le film a été sélectionné au PriMed 2017.

« SOURY », DE CHRISTOPHE SWITZER (20 MIN.). EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR.

Wassim, réfugié syrien, cherche à rejoindre Avignon. Perdu dans la campagne provençale, il croise un vieux vigneron bourru qui parle arabe.

▶ AMPHITHÉÂTRE

En parallèle : Bistrot syrien (Cuisine familiale – Prix libre) + DJ set / Jundi Majhoul Watar (électro orientale)

▶ TERRASSE DE LA CHAUFFERIE ET LINGERIE

Jeudi 10 août

Conférence / Visite guidée des expos / Rencontre avec les artistes

18H30-20H30 : CONFÉRENCE DE JOSEPH DAHER : « RÉVOLUTION ET CONTRERÉVOLUTION DANS LE MONDE ARABE(2011-2017) : LA SYRIE AU COEUR », ANIMÉE PAR FAROUK MARDAM BEY – MAGASIN GÉNÉRAL

Militant et universitaire syro-suisse, Joseph Daher anime le blog «Syria Freedom Forever». Il est notamment l’auteur de Hezbollah, the Political Economy of the Lebanon’s Party of God, Londres, Pluto Press, 2016.

Il abordera les origines du soulèvement arabe de 2011, les raisons locales, régionales et internationales du blocage du processus révolutionnaire, ainsi que la Syrie comme métaphore d’une crise politique et morale universelle.

20h30-21h30 : Visite guidée des expositions et rencontre avec les artistes – Terrasse de la Chaufferie

En parallèle dès 19h : Ambiance musicale syrienne – Terrasse de la Chaufferie.

Vendredi 11 août

Concert / DJ set / Bistrot syrien

19H-20H: CONCERT DE JUNDI MAJHOUL WATAR (HIP HOP)

Khairy, est producteur de musique et ingénieur son la plupart du temps, mais il est aussi un MC et un rappeur engagé. Sur scène, il devient «Jundi Majhoul», «le soldat inconnu» ou «Watar», «la corde d’instrument».

 

20H30-22H30 : DJ SET GOLDSINGER – TERRASSE DE LA CHAUFFERIE

Dj franco-libanais & membre fondateur du collectif Osé, Goldsinger mixe depuis 2003 sur vinyle une house hypnotique matinée de tech et d’électro, aux influences deep et minimal. Résident sur les soirées Electric Ballroom & Le Fruit à Lyon, il a roulé sa bosse sur Paris dans des clubs comme le Batofar, le 4 ELEMENTS ou le Social Club.

▶  TERRASSE DE LA CHAUFFERIE

En parallèle dès 19h : Bistrot syrien par le traiteur Damasquino – Colombani

Samedi 12 août

Concert / Debké / Lectures /

Ateliers musique / Cuisine

 

13H-16H : ATELIER DE RYTHMES POPULAIRES AVEC WAEL ALKAK – 1/2 –

Inscriptions en ligne sur la page Facebook du festival « Syrien n’est fait… #2 ». Ouvert aux amateurs et aux professionnels.

Atelier de percussions orientales avec Wael Alkak, qui mixe, à partir de chants révolutionnaires enregistrés lors des manifestations pacifistes et inspirés de la musique populaire syrienne, répertoire traditionnel arabe et sons expérimentaux innovants. Ce travail est issu d’un projet plus large de sauvegarde du patrimoine
musical syrien intitulé « Cha’bi ».

▶ COUR DE L’ORATOIRE

15H-16H : LECTURE BILINGUE DE FABLES ARABES ANCIENNES

Atelier pour enfants et adultes en arabe et en français.

▶ LA LINGERIE (GRAND SALON)

16H-17H : LECTURE DE LETTRES DE LA PIÈCE SOURYA DE MARIA OUDAIMAH, PAR L’ACTRICE ZOË BESMOND DE SENNEVILLE

Une jeune femme franco-syrienne désire découvrir ses origines : elle part en Syrie. Les deux premières années se chargent de lui proposer des réponses à ses questions, mais émergent également d’autres questions. Entretemps la guerre s’installe. Elle se laisse prendre par le torrent de ses aventures où se mêlent différentes thématiques : la religion, les aventures amoureuses, la recherche identitaire, la politique et surtout le manque de son père qui est parti du pays pour un exil sans fin en France.

17H-18H30 : LECTURE BILINGUE DE POÈMES D’OMAR YOUSSEF SOULEIMANE, PAR LE POÈTE LUI MÊME ET CAROLINE BOULORD

Le poète et journaliste Omar Youssef Souleimane présentera son nouveau recueil de poèmes « Loin de Damas » en arabe et en français. Originaire de Damas, il est en 2011 l’un des journalistes les plus courageux face à la violence du régime syrien et filme les crimes du régime dans les manifestations, ce qui le contraint à l’exil. Ses poèmes font entendre la voix simple et tragique de “l’exilé qui ne grandira plus”.

 

▶  THÉÂTRE DE VERDURE

18H30-19H30 : APÉRO DÉBKÉ

Soirée dansante autour de professionnels de la danse traditionnelle moyen-orientale, la debké (organisée par l’association Revivre).

19H30-20H45 : CONCERT DU DUO JAZZ STÉPHANE LAMBERT / HASSAN ABD ALRAHMAN

Le duo Stéphane Lambert / Hassan Abd Alrahman (saxophones et oud ou luth oriental) se caractérise par le désir de croiser deux cultures musicales différentes : l’une qui s’inscrit dans la grande tradition des musiques orales orientales et l’autre qui s’inscrit dans la grande famille du jazz occidental.

21H-22H30 : CONCERT DE NESHAMA (WAEL ALKAK)

Neshama est un projet contemporain exceptionnel qui interprète des rythmes traditionnels dans des versions numériques électroniques, combinant des enregistrements, des adaptations musicales visionnaires et des improvisations en live, à base de styles folkloriques, de rythmes traditionnels et de musique arabe classique.

 

▶ TERRASSE DE LA CHAUFFERIE (BANYA)

En parallèle dès 19h : Performances artistiques spontanées en interaction avec le public Extérieur + Bistrot syrien par le traiteur Damasquino – Colombani

Dimanche 13 août

Cinéma / Atelier musique / DJ set / Rencontre

12H-14H : ATELIER DE RYTHMES POPULAIRES AVEC WAEL ALKAK – 2/2 –

Inscriptions en ligne sur la page Facebook du festival « Syrien n’est fait… #2 ». Ouvert aux amateurs et aux professionnels. Cf. supra. L’atelier se clôturera par un mini-concert des participants et un live set de Wael Alkak sur la Terrasse de la Chaufferie.

14h-16h : DJ Sama – Terrasse de la Chaufferie

Artiste emblématique de la communauté underground palestinienne, Sama Abdulhadi (anciennement SkyWalker) est la première femme à avoir importé le mouvement techno
à Ramallah. Indépendante et déterminée, cette jeune DJ témoigne par son activisme et son électro pétrie de deep house, de techno, de dubstep et d’expérimental, de l’irrépressible désir de liberté de la jeunesse de Palestine, mais aussi de l’émancipation des femmes dans la région.

 

▶ COUR DE L’ORATOIRE

16H-18H : PROJECTION DE COURTSMÉTRAGES

Souria Houria organise une séance de courtsmétrages de réalisateurs d’horizons variés dont Samer Salameh, Akram Agha, Yasmeen Fanari, Khaled Abdelwahed, Jalal Maghout, Bassel Shahade, Adnan Jetto, Hakawati, Amer Al-Barzawi, Bidayyat, Vague Blanche pour la Syrie, Ahmed Zaino, mais aussi des films de Kafr Nbal, Zabadani, Hama..

18H-20H : MASTERCLASS DE SAMIH
CHOUKAER, « UNE VOIX DE LA RÉVOLUTION»

Chanteur, poète et musicien syrien, Samih
Choukaer s’est vite détaché des cadres traditionnels orientaux pour les dépasser et créer librement à partir d’un langage poétique profond. Sa chanson “Yâ hayf” est devenue un hymne de la révolution syrienne. Il l’a écrite en mémoire des victimes de Daraa en mars 2011. Cette masterclass sera l’occasion de revenir sur son engagement artistique et politique.

 

▶ AMPHITHÉÂTRE

En parallèle : Performances artistiques spontanées en interaction avec le public – Extérieur + Stand pâtisseries (dès 16h)

LES EXPOSITIONS SONT OUVERTES AU PUBLIC
DU 9 AU 13 AOÛT