AMER ALBARZAWI

Cinéma | Portrait des artistes

Syrien n’est fait#3

Amer Albarzawi est né en 1987 à Damas et a grandi à Rukneddine. A partir de 2005, il intègre une troupe de danse et de théâtre comme danseur. Il quitte la Syrie au début de la guerre et séjourne au Liban, puis en Turquie. Début 2017, il arrive en France, où il réside toujours. Depuis 2015, Amer Albarzawi participe, au sein du collectif Maajooneh qu’il a co-fondé, à la réalisation de courts métrages en stop-motion. Leur premier film “Fade to Black”, a gagné le Prix du Jury au Festival de Toronto, et leur second, “Yaman”, celui du Meilleur Court au Festival international de Dakha. En 2017, Amer réalise en solo “Administration vs Croissants” en 48h pour le festival Off-Courts de Trouville. Il continue désormais à réaliser des films indépendants autour des traumatismes qui touchent les personnes réfugiées, tout en participant également à des performances de théâtre au niveau local, comme international.

Fade to Black

2005 (1’11)

Le soulèvement pacifique en Syrie a été volé par les extrémistes. Ce court métrage en pixilation raconte comment les vies des Syriens et Syriennes se sont assombries, comment leurs rêves se sont brisés et comment leur futur ne peut plus être imaginé.

Yaman

2016 (4’)

Yaman est un jeune inventeur. Sa meilleure invention à ce jour est une machine révolutionnaire qui peut transformer de simples mouchoirs en des mouchoirs fantastiques, et cela lui permet de survivre.

Administration vs Croissants

2017

Réalisé en 48h (montage, son, réal) pour le festival de Trouville.