Manar Bilal

Photographie | Portrait des artistes

Syrien N’est Fait#2

Manar Bilal était étudiant en géographie à Damas quand la révolution syrienne a commencé. C’est à ce moment-là qu’il a découvert sa vocation de photographe. « Prendre des photos, filmer la révolution, c’était une façon de témoigner et de participer ». Pour ces raisons, le jeune syrien doit quitter son pays, en 2013. Il se retrouve alors dans le camp de Zaatari, en Jordanie, l’un des plus gros camps de réfugiés syriens, avec plus de 80 000 personnes. Pendant trois ans, Manar Bilal photographie la vie de ce camp, tout en y aidant bénévolement les enfants qui ne peuvent accéder à l’éducation. Ses photos sont pour la plupart des photos d’enfants. C’est vers eux qu’il a décidé de tourner son objectif, c’est leur réalité qu’il a choisi de montrer.