GHIATH AYOUB  et

SAEED BATAL

Cinéma | Portrait des artistes

Syrien n’est fait#5

Né à Yabrod en Syrie en 1989, Ghiath Ayoub est cinéaste, graphiste, vidéaste, monteur son et scénographe au théâtre. Il a étudié à la faculté des Beaux-Arts de Damas (2013), puis a enseigné l’éducation à l’image et l’art-thérapie aux enfants syriens réfugiés au Liban. Fondateur de Al Mashghal 51, un atelier ouvert pour les artistes à Beyrouth, il a également participé à Humans of Syria, en tant que graphiste et en réalisant des court-métrages, présentés en ligne et dans des lieux d’expositions à travers le monde.

Né à Tartous en Syrie en 1988, Saeed Al Batal est journaliste, photographe et cinéaste. Il anime de nombreux stages de photographie et de reportage. Reporter radio sur le conflit syrien pour des agences et institutions à travers le monde, il est l’un des fondateurs de la galerie en ligne Sam Lenses et du projet Humans of Syria. Il a travaillé comme journaliste pour des radios telles que NPR et Denmark Radio (DR). Auteur de plusieurs publications sur la politique en Syrie et sur le cinéma, il est également réalisateur de courts métrages et de clips vidéo. 

Pendant plusieurs années, Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub travaillent ensemble à la réalisation du documentaire “Still recording” (2018), sur le quotidien de la ville alors assiégée de Douma, dans la Ghouta orientale. Un quotidien rythmé par les bombardements, les enfants qui poussent dans les ruines qu’on graffe, les rires, un sniper qui pense à sa maman, la musique, la mort, la folie, la jeunesse, la débrouille, la vie.