ALFOZ  TANJOUR

Cinéma | Portrait des artistes

Syrien n’est fait#4

Réalisateur syrien né en 1975, Alfoz Tanjour étudie la réalisation à l’Académie des Beaux-arts de la République de Moldavie de 2000 à 2004. Une fois diplômé, il réalise de nombreux courts métrages dont “The End of a Red Balloon et A Little Sun” (2007) qui remporte le Tanit de Bronze du meilleur court métrage aux Journées cinématographiques de Carthage en 2008 et le Prix spécial du Jury au festival de Mons en Belgique en 2009. Il réalise également plusieurs documentaires : “Damascus – Symphony of a City” (2009), “Black Stone” (2010), “Cola Bridge” (2010), “Outside the City’s Walls” (2012), “Faraway, so Close to the Homeland” (2014) et “Wooden Rifle” (2011), qui remporte le Prix des Libertés et des Droits de l’Homme au festival du film documentaire d’Al Jazeera en 2013 et le Prix de la meilleure production au Festival International du Documentaire « Gold Panda » en Chine en 2014. Ses films ont été projetés et récompensés dans de nombreux festivals. En 2016, il réalise “A Memory in Khaki”, qui met en lumière des années de silence et de terreur, et plonge dans des histoires ayant pour toile de fond l’explosion de la société syrienne et les prémices de sa révolution. Le film a été projeté dans un grand nombre de festivals et a reçu plusieurs récompenses, notamment au Cinemed, au festival du Film Arabe de Malmö et au Karama Human Rights Film Festival à Amman. Alfoz Tanjour vit et travaille désormais à Vienne.

A Memory in Khaki

2016

“A Memory in Khaki”, qui met en lumière des années de silence et de terreur, et plonge dans des histoires ayant pour toile de fond l’explosion de la société syrienne et les prémices de sa révolution.